Supermeca blog technos, autos, actus

Le kit main-libre bientôt condamné

Entre téléphoner ou conduire, il faut choisir ! Ce détournement d’un slogan connu pourrait s’avérer être tout à fait viable, vu la situation qui ne cesse d’aller à l’encontre du téléphone au volant. Déjà que l’appareil en lui-même est interdit aux mains du conducteur, la parade s’est vite engagée avec la mise en circulation de kits main-libre. Des écouteurs avec un micro intégré au câble qui permettent de répondre à ses appels en appuyant sur le micro. Sachez mesdames et messieurs que cet accessoire est en passe de devenir lui aussi interdit au volant !

accessoireC’est le nouveau ministre de l’Intérieur qui songe sérieusement à interdire cette pratique, qui selon lui met le conducteur en danger. La faute à une concentration altérée par la prise d’un appel téléphonique. Car l’objectif ultime du ministre Manuel Valls est de réduire de moitié le nombre de morts sur les routes pour 2020 (en 2011, on chiffrait le nombre de décès à 3963, selon l’organisme de Prévention Routière). La 1ère décision a été de sanctionner le téléphone en main lors de la conduite, par un retrait de 3 points ainsi que 135€ d’amende. La prochaine étape cible tout particulièrement les oreillettes.

mobileCependant, des idées germent déjà, afin de permettre toujours la possibilité de répondre à un appel téléphonique depuis son poste de conduite. Cela consiste à incorporer le téléphone directement dans la voiture, en réduisant au maximum le contact avec le téléphone. Il est tout à fait possible d’intégrer des haut-parleurs et un micro dédié aux conversations téléphonique dans l’habitacle. Cela existe déjà aux Etats-Unis d’ailleurs. Le tout est de bien penser le système afin de limiter les manipulations. Les commandes au volant sont souvent le choix le plus adapté.

automobileBien évidemment, cette attaque envers le téléphone au volant n’est pas du goût de tout le monde. Même si certains avancent qu’entamer une conversation téléphonique au volant triple les risques d’accident, et est responsable de 10% des incidents sur la route, d’autres montent au créneau devant ces mesures qu’ils estiment peu adaptées. Car malgré toutes ces mesures incitatives, beaucoup d’automobiliste continuent d’utiliser leur téléphone au volant. C’est en quelques sortes entré dans les mœurs. Et modifier les bonnes vieilles habitudes n’est pas ce qu’il y a de plus facile.

A propos de

Your email is never shared.
Required fields are marked *